Et si l’époque des lunettes 3D était déjà révolue ? Certain d’entre nous vous dirons qu’ils ne vont au cinéma que pour la 3D et d’autre tout le contraire, car ils ne les supportent pas à long terme ou parce qu’ils ne veulent tout simplement pas payer plus cher. Dans tous les cas, nous sommes tous d’accord pour dire que les lunettes 3D au cinéma ne sont ni glamour ni pratique.

Des chercheurs ont bien compris cette demande et c’est une équipe du CSAIL (laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle) du MIT et de l’Institut scientifique Weizmann (en Israël) qui a mis au point un prototype d’écran de cinéma qui permet de regarder des films 3D sans lunettes.

Nommé « Cinema 3D », le prototype utilise un panneau spécial composé de lentilles et de miroirs permettant aux spectateurs de regarder un film 3D à n’importe quelle place de la salle de cinéma.

OP_ACTU_3D

Ils existent déjà des écrans à rendu 3D sans lunettes appelés autostéréoscopies ( techniques pour représenter des images en 3D sans équipements particuliers ), c’est le cas notamment de l’écran de la Nitendo 3DS, mais Wojciech Matusik, professeur au MIT explique que cette technologie est destinée à de petits écrans et serait donc impossible à mettre en œuvre pour les écrans comme le cinéma.

Pour autant les chercheurs ont planché sur une autre technologie permettant de régler le problème de la 3D à grande échelle.

L’idée est de connaître l’emplacement de chaque spectateur, en effet l’hypothèse relevée par les chercheurs est qu’au cinéma ont bouge peu voir pas du tout pour certain de son fauteuil. Une fois ces emplacements connus, on projette l’image à deux ou trois angles de vue vers chaque siège (par un jeu de miroirs et de lentilles) afin de reproduire l’effet stéréoscopique le tout encoder par différentes barrières de parallaxe pour que chaque spectateur voit la même chose.

En d’autre terme, envoyer l’image sous différents angles à chaque spectateur en déterminant l’emplacement de chaque siège.

Plus facile à dire qu’à faire, les chercheurs ont pour le moment mis au point un prototype de petite taille avec une basse résolution et elle nécessite déjà 50 jeux de miroirs et de lentilles. Mais l’optimisme est bien présent, ils développent en ce moment d’autres prototypes à plus grande échelle et avec une résolution optimale, affaire à suivre…