La fabrication des lunettes est introduite en France aux environs de 1450. A la fin du 16e siècle, miroitiers, lunetiers et bimbelotiers sont regroupés au sein de la même corporation. Les lunetiers sont alors les seuls autorisés à tailler et monter des bésicles en cristal de roche et à les vendre. En outre, leur savoir-faire concerne davantage le travail du verre que celui des montures, réservé à d’autres corps de métier comme les corroyeurs par exemple.

En 1720, les marchands de bésicles peuvent se parer, pour la première fois, du titre d’opticien. Il désigne les spécialistes de la fabrication des lunettes, des instruments d’optique et de précision, ainsi que de nombreux dérivés : longues-vues, télescopes, microscopes …

Jusqu’au début du 20e siècle, ils exercent alors plusieurs métiers à la fois (commerçant paramédical, artisan-fabricant).

A cette époque, on achète et on vend encore les lunettes debout, après les avoir rapidement essayées. Il faut attendre les années 1930-1940 pour prendre un siège chez l’opticien. Ils sont toutefois considérés comme des commerçants comme les autres et ne sont pas encore de véritables spécialistes.

En 1938, le premier grand magasin d’optique-lunetterie ouvre à Paris, l’opticien devient un professionnel qui propose d’examiner la vue à l’aide des technologies les plus avancées pour l’époque.

Ainsi le secteur s’est fortement développé depuis la seconde moitié du 20e siècle avec chaque année une forte croissance du nombre de points de vente.

Mais aujourd’hui, l’opticien-lunetier est avant tout considéré comme un professionnel de santé. Retour aux valeurs qui ont fait le métier, les différentes mesures législatives adoptées récemment confèrent à la profession davantage de responsabilités et de prérogatives pour répondre à la demande croissante des Français pour leur santé visuelle. Dans les textes, l’opticien retrouve ainsi sa place de paramédical à part entière.

Nous aimons à rappeler que les opticiens Perrin ont été créés en 1950, une entreprise d’expérience, comptant aujourd’hui trois magasins dans les Pyrénées Orientales : Elne, Thuir et Rivesaltes n’hésitez pas à venir voir l’un nos opticiens en magasin. Ils seront en mesure de vous conseiller.

Source : acuite.fr