Quand on sait que 1,7 million de Français souffrent de déficience visuelle, on imagine que ce dispositif va forcément leur simplifier leur quotidien.

L’idée de ce dispositif est de raconter ce qu’elle voit, par exemple je suis malvoyant, je marche dans la rue et je tombe sur un panneau, je le pointe du doigt et le dispositif (composé d’une caméra fixée sur une des branches de la monture et d’un écouteur) va automatiquement reconnaître que c’est du texte et me le retranscrire dans mon oreille grâce aux écouteurs : génial non ?

Avec en bonus la détection de visage afin de savoir qui est en face de nous et la reconnaissance d’objets du quotidien (téléphone, télécommande, boîte de médicaments…).

On peut également associer un objet à un mot ou un nom à une personne, il suffit de l’apprendre au système. Dès que je vois un objet ou une personne, j’appuie sur le petit bouton dit «  de mémorisation » et je nomme ce que je vois, le système enregistre ma demande et dès qu’il recroisera l’objet ou la personne il me donnera son nom.

Une véritable avancée en la matière qui va bouleverser le quotidien de millions de français.

Sur le site Le Parisien ont peu lire des témoignages très intéressants comme celui de Pierre, un testeur :

« Rassembler les technologies de capture d’image, de synthèse vocale et de miniaturisation sur un seul produit nomade, c’est judicieux, se félicite Pierre. Jusqu’à présent, cela n’existait que pour les PC ou les Smartphones. Le gros inconvénient, c’est le prix. Pour les sourds, les appareils auditifs coûtent très cher, mais ils ont l’avantage d’être remboursés par les mutuelles. Ce qui n’est pas le cas pour nous. Qui, dans notre communauté, peut débourser près de 4 000 € pour s’équiper ? » Un luxe, même s’il existe une version de base, sans reconnaissance des visages et des objets, à près de 3 000 €. Le Parisien

Primé dans la catégorie « Basse vision » au salon SLIMO de Paris cette année, il n’est malheureusement pas encore très accessible (niveau budget) au grand public … patience !

Plus d’information : cliquez ici