Notre pays compte 26 millions de personnes presbytes, soit plus d’1 Français sur 3. On atteindra les 40% de presbytes en 2020. Aux extrêmes, certains commenceront à allonger les bras pour lire dès 38 ou 40 ans, tandis que d’autres auront le privilège de bénéficier d’un délai supplémentaire jusqu’à parfois 50 ans. Cette dégradation progressive de la fonction visuelle s’accompagne d’une adaptation plus ou moins bien acceptée mais pour laquelle plusieurs solutions existent : une chose est sûre, ce n’est pas une maladie, et la vie continue comme avant !

Le constat : ça y est, je suis presbyte !

Les signes alertant sur la survenue de la presbytie sont multiples :

  • La vue de près devient de plus en plus difficile.
  • Les petits caractères sont de plus en plus flous.
  • Tout semble écrit de plus en plus petit, on éprouve des difficultés à lire le programme télé, les SMS, les modes d’emploi, les ingrédients d’un produit, les textes sur l’ordinateur ou la tablette, etc.
  • Pour compenser, le presbyte va augmenter la distance de lecture, il s’éloigne progressivement de son livre ou son journal et finit typiquement par le tenir à bout de bras (alors que la distance normale pour bien voir de près est de 30-35 cm, soit la longueur de l’avant-bras).
  • Lecture, couture, bricolage fin… La manipulation des petits objets devient une tâche très ardue, voire impossible.
  • Ces difficultés s’accentuent lorsque la luminosité est faible. Rapidement, le besoin de plus de lumière pour déchiffrer les caractères est flagrant.
  • Alterner vision de près et vision de loin devient plus délicat et nécessite un temps d’adaptation supplémentaire.
  • De par les efforts qu’elle entraine, la presbytie peut entraîner une fatigue oculaire et des céphalées.
  • En revanche, la vision de loin n’est pas affectée. Sauf dans le cas où la personne dissimulait une hypermétropie, qui se dévoile avec l’arrivée de la presbytie : dans le même temps où la vision de près s’affaiblit, la vision de loin baisse également.

Bien que la liste des désagréments soit assez longue, pas de panique : chacun d’entre eux trouvera sa solution avec le mode de correction choisi, à la fois par le patient et sur les conseils de son ophtalmologiste et de son opticien : Les Opticiens Perrin.

La presbytie : qu’est-ce que c’est ?

En moyenne, la presbytie débute vers 40-45 ans selon les personnes ; elle progresse ensuite assez rapidement jusqu’à 55 ans, puis ralentit jusqu’à 60 ans avant de se stabiliser.

En pratique, prendre soin de sa vue implique de consulter réguliérement un spécialiste tous les 2 à 3 ans à partir de 40 ans, un ophtalmologue et profitez du savoir-faire et des conseils personnalisés de votre opticien : Les opticiens Perrin.

N’hésitez pas à venir voir nos opticiens dans un de nos trois magasins : Rivesaltes, Elne et Thuir. Ils seront en mesure de vous informer.