L’intensité des UV augmente avec l’altitude, 10% par tranche de 1000 mètres.
Donc plus vous montez, plus il y a d’UV.

En passant vos vacances à 2400 m, vous serez exposés à 25% d’UV supplémentaires par rapport à la plaine.
 Ajouter à cela le fait que la neige réverbère entre 40% et 90% des rayons du soleil et nous obtenons la combinaison neige/altitude qui rend les effets des UV encore plus dangereux.

L’intensité des rayons UV varie selon l’heure,  la saison, la latitude et l’altitude.

Ils sont invisibles et comprennent :

  • Les rayons UVA : ils accélèrent la cataracte, peuvent endommager la rétine et même entraîner la cécité.
  • Les rayons UVB : ils peuvent provoquer des irritations extrêmement douloureuses et irréversibles sur la cornée à long terme.
  • Les rayons UVC : ils sont pratiquement tous stoppés par la couche d’ozone.

La protection commence donc dès l’enfance !
Le cristallin des jeunes enfants n’est pas encore complètement formé : transparent aux UV à la naissance, il n’offre donc pas encore de protection contre ces rayons. Par conséquent, la rétine des enfants reçoit davantage de rayons UV nocifs que celle des adultes :

  • Avant 1 an, 90% des rayons UVA et plus de 50% des rayons UVB atteignent la rétine.
  • Entre 10 et 13 ans, 60% du rayonnement et 25% du rayonnement UVB atteignent la rétine.
  • Vers 18-20 ans, le rayonnement UV est presque totalement arrêté par le cristallin.

Les rayons UV sont présents en montagne, quelle que soit votre activité extérieure et pas seulement dans la pratique du ski.

Il est donc important d’opter pour des lunettes de soleil 100% UV et au moins de catégorie 3 à partir de 700 mètres d’altitude.

Lors d’un ensoleillement extrême en haute altitude, il est conseillé d’avoir des solaires avec une protection maximale c’est-à-dire des verres de catégorie 4.

Préservez le capital santé de vos yeux avec des lunettes de soleil aux verres adaptés.