La semaine dernière, nous vous avons proposé un article sur « La vision chez l’enfant âge par âge » et cette semaine on va plus loin en vous aidant à détecter les éventuels troubles de la vision chez votre enfant. Plus un enfant est dépisté tôt, plus on a de chance que sa vue s’améliore.

L’observation est votre meilleure arme pour détecter les signes dits « signes d’appel » qu’il faut impérativement surveiller selon son âge.

Chez les plus petits

Les premières semaines sont dédiées à l’éveil et au développement de son système visuel, aucun signe ne peut donc être détecté, ne vous inquiétez donc pas s’il essaie de fuir les lumières et s’il ne suit pas les objets en mouvement lent, c’est tout à fait normal.

En revanche à la fin de son 3e mois, il faut surveiller :

  • Qu’il ne louche pas
  • Qu’il réagit au mouvement lent
  • Qu’il suit les mouvements du regard
  • Qu’il prend des objets dans ses mains
  • Qu’il cligne des yeux.

À l’âge de 6 mois

Il doit déjà reconnaître les visages familiers et les distinguer de ceux qu’il n’a jamais vus auparavant. Vous pouvez faire des essais avec des collègues de travail ou autres et observez sa réaction à la vue de ces nouvelles personnes. À cet âge-là, il doit aussi commencer à saisir des objets.

Entre 7 et 18 mois

Vous devez vérifier qu’il trouve bien les objets et les prend sans aucun problème. Ses gestes doivent être fluides et la curiosité doit être de rigueur.

À l’âge de 9 mois

Il est recommandé de pratiquer un bilan chez un spécialiste de la vue.

Vers l’âge de 2 ans

Les signes d’appel sont déjà plus faciles à apercevoir, vérifier qu’il ne trébuche pas sur des objets du quotidien (table, chaise, canapé…), il doit gérer son espace et son environnement. Il doit également vous montrer ce qu’il désire très précisément. Un signe d’appel plus fréquent est la fatigue et les problèmes que cela engendre : maux de tête, maladresse, yeux qui piquent. Vérifiez d’une première part que votre enfant fait bien ses nuits sinon n’hésitez pas à consulter un ophtalmologue rapidement.

Pour les plus précoces, un des signes d’appel qui ne trompe pas est la lecture, vous apercevrez vite les signes, votre enfant doit lire à une distance convenable, s’il se rapproche sans cesse, car il n’arrive pas à distinguer les caractères, emmenez-le rapidement chez un ophtalmologue.

Des observations simples dans son quotidien vous permettront à coup sûr de détecter la moindre anomalie, plus vous détecterez vite les troubles de la vue chez votre enfant, plus vous aurez de chance que sa prise en charge soit efficace. Si vous avez le moindre doute, on vous rappelle qu’il est nécessaire de consulter votre ophtalmologue surtout s’il y’a des antécédents dans votre famille. Après l’âge de 2 ans, la rééducation devient déjà difficile et après 7 ans elle est même irréversible, vous aurez donc bien compris qu’il ne faut pas attendre.

Vers l’âge de 3 ans

À son entrée en maternelle, un examen sera effectué permettant de vérifier sa vue et de dépister les éventuels problèmes.

Vers l’âge de 5-6 ans

À son entrée en cours préparatoire, l’école réalise un bilan.

Les principaux troubles de la vision

Comme pour les grands, les enfants n’échappent pas à certains troubles de la vision qui leur sont propres. En effet pour les plus petits deux grands troubles de la vision sont présents : le strabisme et l’amblyopie.

Le strabisme :

Très répandu chez les enfants, le strabisme est un défaut de convergence des axes visuels c’est-à-dire qu’il rend impossible l’obtention d’une image unique d’un objet.
Il est souvent héréditaire dans 50 à 80% des cas, mais vous l’aurez compris pas nécessairement, voilà pourquoi il faut être très vigilant et pour toute inquiétude ou antécédent familial, consultez rapidement un ophtalmologue. Comme pour tout trouble de la vision, le strabisme se corrige bien s’il est pris en charge rapidement.

L’amblyopie :

Ce trouble se caractérise par la mauvaise vision d’un œil (très rarement des deux yeux). Ce n’est pas un problème lié à l’œil précisément, mais plutôt au cerveau. Sans rentrer dans les détails, le cerveau n’a pas « appris » à se servir d’un des deux yeux pendant la période de développement de la vision, du coup il a basculé sa vision sur le deuxième œil. Ce trouble de la vision peut intervenir dès la naissance et avec un peu d’observation vous pouvez déceler ce problème chez votre enfant, par exemple, s’il ne se sert que d’un côté de son environnement pour jouer ou s’il réagit mieux d’un côté que de l’autre. Des tests sont normalement établis chez votre pédiatre ou même chez un médecin traitant pour déceler ces troubles.
D’autres troubles de la vision peuvent être dépistés dès le plus jeune âge comme l’hypermétropie, la myopie ou encore l’astigmatisme.

Comme on vous ne le dis jamais assez : Pensez à consulter votre pédiatre, médecin ou ophtalmologue qui pourront dépister, vous conseiller, vous orienter et vous suivre dans l’amélioration de la vision de votre enfant.

 
Les Opticiens Perrin seront quant à eux présents pour vous aider en vous proposant des lunettes adaptées à votre enfant, en prenant en compte son rythme de vie, son confort visuel et ergonomique et bien entendu, il faudra que la monture lui plaise pour qu’il ait plaisir à porter ses lunettes !